Communiqué de l’association Paroles de femmes

« L’école pour tous »

 L’association Paroles de femmes interpelle Mr Vincent Peillon et Mme Marie-Arlette Carlotti concernant l’amendement 274, déposé par des députés de la majorité présidentielle et voté en première lecture dans le cadre de la Loi sur la Refondation de l’école par l’Assemblée Nationale. Cet amendement a provoqué beaucoup d’émoi chez les mères d’enfants handicapés. Non seulement, il destitue les parents de leurs droits à décider du destin de leurs enfants en plaçant la MDPH et l’Education nationale comme seuls décisionnaires. D’autre part il dénie le droit à nos enfants handicapés  d’avoir accès à l’école de la République. Alors que le gouvernement de François Hollande prône l’égalité pour tous, pourquoi nos enfants handicapés seraient-ils privés du droit à l’éducation, un droit fondamental ?  Cet amendement est une atteinte aux droits de l’homme, une discrimination inqualifiable qui place ces enfants à n’être que des sous-citoyens. Nous demandons à Mr et Mme la Ministre de reconsidérer cet amendement et de l’annuler, non de le reformuler comme cela a été proposé. Si cet amendement est voté au Sénat, nous nous réservons le droit de porter plainte devant le Conseil constitutionnel. Nous porterons également cette affaire devant le Conseil d’Etat qui je le rappelle à condamné plusieurs fois la France pour « maltraitance » vis-à-vis des enfants handicapés. L’intégration scolaire des enfants handicapés en école publique est une chance pour les enfants handicapés mais aussi pour les autres à apprendre de la différence. Ce n’est pas pour une France d’exclusion que nous avons voté en 2012 mais pour une France qui garantit le principe d’égalité à chacun et chacune de ses citoyens.

Olivia Cattan, Présidente de Paroles de Femmes

Contact presse Aurélie : 06 12 29 41 05

EDIT : Bonjour à tous et à toutes. Voici un petit message qui rassurera, je l’espère les parents d’enfants handicapés. J’ai adressé à Marie-Arlette Carlotti un message concernant l’amendement 274. Elle m’a immédiatement répondu. Elle aurait écrit aux députés afin de changer cet amendement, au regard de la forte émotion des parents. Paroles de femmes espère que ce changement ira en faveur d’une meilleure intégration scolaire pour les enfants handicapés. Et que cet amendement ne remettra pas en cause les droits des parents à décider de l’avenir de leurs enfants. La vigilance toutefois demeure. Attendons donc la présentation au Sénat. Si rien n’a évolué, Paroles de femmes s’engage à saisir le Conseil constitutionnel avec notre avocat Maitre Koubbi et l’aide de plusieurs députés que nous avons contacté.

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES