l’Interview d’Olivia Cattan dans Riposte Laïque, par Pierre Cassen

Cela fait un an que nous avons entrepris des actions dans les collèges et lycées français. Nous avons crée des modules de prévention éducative afin d’aider des Etablissements scolaires difficiles. Nous abordons avec des classes de 5e, de 4e toutes les discriminations, la violence mais aussi la laïcité, seule garante du vivre ensemble et la citoyenneté que ces jeunes ont parfois du mal à ressentir. Leur donner la parole pendant deux heures tous les 15 jours, leur faire faire des jeux de rôles leur permet de se mettre dans la peau de l’autre en leur faisant prendre conscience de l’implication de leurs insultes et l’état de leurs préjugés.

Nous sommes dans le 19e jusqu’en juin prochain et nous commencerons à la rentrée à travailler avec des classes de CM1 et CM2 . Nous pensons qu’il est important de commencer cette prévention le plus tôt possible afin de ne pas avoir trop de préjugés à déconstruire. Nous essayons de leur transmettre une culture laïque, citoyenne, débarrassée de toutes discriminations. Mais nos actions sont multiples : Nous assurons aussi des permanences pour accueillir des femmes victimes de violences, nous traitons des dossiers de mères isolées expulsées ou de femmes SDF.

Riposte Laïque : Tu milites pour le rapprochement des communautés juives et arabes. Comment as-tu vécu les événements de Gaza, et les manifestations qui se sont déroulées dans de nombreuses villes de France ?

Olivia Cattan : J’ai ressenti beaucoup de lassitude. Les associations de femmes mélangeaient parfois tout et n’importe quoi. Je crois que notre rôle, en tout cas celui de Paroles de femmes, est de tenter de rapprocher les communautés juives et musulmanes françaises en créant des passerelles. Qu’importe nos convictions politiques sur le conflit, qu’importe si chacun de nous juif ou musulman se sent parfois lié de façon émotionnel à ce conflit, il faut dépasser cet attachement et ses propres ressentis pour prôner des valeurs humaines de paix et de partage. Le conflit israélo-palestinien est très compliqué. En France, la compréhension est complètement faussée. Je crois qu’il faut laisser les Israéliens et Palestiniens trouver le chemin du dialogue. A nous, communauté internationale de les accompagner dans cette démarche. Il faut aussi arrêter d’utiliser ce conflit pour déverser sa haine de l’autre.

Riposte Laïque : Tu interviens régulièrement dans une école parisienne. Constates-tu une évolution, dans l’attitude des élèves, et comment l’expliques-tu ?

Olivia Cattan : Nous intervenons dans plusieurs établissements et ce que l’on retrouve c’est beaucoup de violence verbale, psychique, physique. Les insultes sexistes, antisémites et racistes se sont banalisées. On s’insulte pour rire de negro, de feuj ou de pute. Ces jeunes n’ont plus conscience des mots et de leurs répercussions. Ce qui est aussi très choquant c’est cette absence de responsabilité pour son prochain. Nous essayons de leur montrer l’importance de l’engagement citoyen. Nous leur parlons aussi de leurs droits mais de leurs devoirs vis-à-vis de la République.

Riposte Laïque : Tu es parisienne. Que penses-tu de l’évolution de la capitale, et du projet de nouvelle mosquée, dans le quartier de la Goutte d’Or ?

Olivia Cattan : Concernant cette Mosquée, je n’ai pas les informations nécessaires pour vous répondre. Je crois que certains hommes et femmes ont besoin de spiritualité et que ce n’est pas à mois de juger si cela est bien ou mal. Les lieux de culte sont nécessaires à condition qu’à l’intérieur de ces lieux saints, la parole proposée aux croyants soit spirituelle non politique. Il faut que la république contrôle ses lieux de culte et les aide aussi à ouvrir le débat sur l’égalité hommes-femmes, le divorce non égalitaire dans le Judaïsme, la répudiation dans la religion musulmane, la contraception chez les Chrétiens et l’homosexualité dans les trois monothéismes. Les religions tirent la république vers des traditions ancestrales, vers des inégalités, vers des absurdités comme la dernière déclaration du Pape sur le Sida. Il ne faut pas que la Santé publique, que le vivre ensemble ou que nos principes républicains soient mis en danger par les religions.

Riposte Laïque : Penses-tu que sous Nicolas Sarkozy, les religions sont en train de reprendre du poil de la bête ?

Olivia Cattan : Je pense que la précarité sociale et le vide intellectuel et philosophique actuel ont laissé la place aux religieux. Beaucoup de jeunes n’ont pas reçus de leurs parents une transmission de valeurs, de principes, de repères. Alors comme ils se sentent perdus, ils se raccrochent à tout ce qu’ils peuvent entendre dans la rue, dans les lieux saints. Ils sont des cibles faciles. Je crois qu’à force de ne pas vouloir stigmatiser les croyants, la République leur a laissé reprendre du poil de la bête. Et l’Etat leur a accordé beaucoup sans aucune contrepartie. Aujourd’hui, certains étudiants refusent de passer leurs examens dans des périodes de fêtes, des filles ne veulent plus aller à la piscine, parfois même en cours de Science Nat. Et que leur demande t-on en échange aux Institutions religieuses ? Rien. Je crois surtout que la rFrance a peur de ses religions et préfère faire profil bas en accordant des choses à droite et à gauche pour ne pas faire de vague mais malheureusement, à mon humble avis, cette hypocrisie étatique finira par nous exploser à la figure.

Riposte Laïque : Tu es parfois qualifiée de « laïcarde ». Qu’est-ce que ce qualificatif provoque, chez toi ? Penses-tu que la laïcité est suffisamment défendue, en France, en 2009 ?

Olivia Cattan : Non la laïcité n’est pas assez défendue, expliquée, enseignée, voilà pourquoi l’idée de ces modules est née. La plupart des enfants ne savent pas ce qu’est la laïcité, ce qu’elle implique, ce qu’elle garantie et ce qu’elle apporte. Ils ont une vision restrictive et négative liée à l’interdiction du voile dans les écoles. Quant aux insultes, entre les « sal juive », « sioniste », « laïcarde », « lesbienne » lors d’une émission sur Beur FM parce que je prenais la défense des homosexuels, je les prend d’où elles viennent et j’ai appris à les affronter et à assumer mes convictions.

Riposte Laïque : Admets-tu que le port du voile islamique se développe, en France ? Penses-tu que les politiques n’y peuvent rien, ou souhaites-tu qu’ils interviennent ? Quelles pistes proposes-tu, face à ce symbole d’oppression des femmes ?

Olivia Cattan : Bien sûr que le voile se développe. Je le vois dans le 19e, au Pré saint Gervais. Avec l’arrivée d’un nouvel imam, les têtes des femmes se sont couvertes peu à peu. Mais pour lutter contre cette progression, je ne crois qu’à une chose, l’éducation des femmes. Nous avons crée des groupes de mères pour aider certains enfants en difficulté. Cela nous donne l’occasion de réunir plusieurs mamans et de parler de cette évolution du voile ensemble.

Il faut les aider à prendre conscience de leurs droits, de l’oppression qu’elles subissent. Il faut leur apprendre à devenir insoumise et à se rebeller contre l’ordre patriarcal établi. A nous de les informer et de les accompagner au mieux à s’épanouir et à assumer leur liberté.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES