Olivia Cattan dans le Point

Les derniers rebondissements pourraient-ils fragiliser ce mouvement ?

Ce week-end, nous avons déjà reçu des messages d’insultes sur notre site… Si c’est effectivement une fausse affaire, elle va jeter le discrédit sur les paroles des victimes et il y aura des doutes à chaque fois qu’une femme portera plainte, surtout contre un homme puissant. Mais je ne crains pas plus que ça les retombées de ces rebondissements. Il y a quinze jours, Nafissatou Diallo était une victime. Aujourd’hui, c’est Dominique Strauss-Kahn… On verra demain.

Les associations féministes se sont-elles exprimées trop rapidement en faveur de la victime présumée ?

Paroles de femmes n’a jamais pris part à l’affaire DSK en elle-même, si ce n’est pour dénoncer les réactions sexistes. Oui, nous trouvions que la victime n’était pas assez entendue dans les médias, mais nous n’avons jamais jugé le fond ni fait de cette histoire un symbole. Des fausses victimes, il y en a toujours eu, cela ne va rien changer à notre combat. Ce serait ridicule de lier les deux.

Tristane Banon a annoncé porter plainte contre Dominique Strauss-Kahn pour tentative de viol. Selon vous, comment cette plainte va-t-elle être accueillie par l’opinion publique ?

Je la trouve courageuse parce qu’au sortir de cette affaire ça ne va pas être simple. Je pense que tout le monde va regarder avec attention et prudence le déroulé de cette plainte. De notre côté, nous la soutiendrons, nous sommes là pour accompagner les femmes victimes. Nous ne sommes ni flic ni juge.

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES