Pétition : Sauvez Ronite !

« Sauvez Ronite, une maman franco-israélienne condamnée à 5 ans de prison en Israël »

Ronite, journaliste française, se marie avec un homme d’origine belge et divorce en 2002 suite à des violences.

La Justice belge décide de donner la garde exclusive de leur petit garçon, Solal, à Ronite en ordonnant l’éviction du père de leur appartement.
Ronite obtient alors de la Justice belge que la résidence légale de leur enfant soit transférée vers la France. Elle part s’y installer. Le père ne cesse de la traquer.  Deux ans plus tard, elle se réfugie en Israël, alors que le père entre en politique et devient un personnage influent en Belgique.

C’est à ce moment que la Justice Belge rend un autre jugement et que la vie de Ronite bascule : l’enfant doit revenir en Belgique vivre avec son père. Ronite fait appel, en vain. Le jour où la justice israélienne accepte l’expulsion de Solal en Belgique afin qu’il retourne vivre chez son père, l’enfant disparait. Solal a 10 ans. Après enquête, ce jour-là, le papa se trouve également en Israël dans une voiture diplomatique. Mais la Justice israélienne suit la décision de justice belge et condamne Ronite pour non-présentation de l’enfant. Depuis 5 ans, l’enfant n’a toujours pas été retrouvé.

Ronite a fait plusieurs mois de prison et vit en résidence surveillée. Elle a perdu 7 kilos et rencontre de nombreux problèmes de santé qui viennent de nécessiter une opération.

Elle est aujourd’hui condamnée, sans preuve de l’enlèvement de son fils, pour 5 ans de prison dans la prison de femmes de Ramla en Israël. Elle sera incarcérée en Prison le 16 juin prochain.

Plusieurs questions subsistent : Quelle est la raison du revirement de la Justice belge ? Pourquoi Ronite, victime de violences, se retrouve aujourd’hui condamnée à des années de prison alors que l’enfant demeure introuvable ?  Au regard du manque de preuves, au regard de l’état de santé dégradé de Ronite, l’association Paroles de Femmes demande à la justice israélienne de ne pas céder à la pression de la Belgique et de réétudier le dossier.

Il n’est pas juste que cette maman franco-israélienne, victime « reconnue » de violences soit aujourd’hui condamnée à de la prison ferme pour un enlèvement « non prouvé » de son enfant.

Mobilisons-nous tous et toutes pour sauver cette maman de la prison. Sauvons Ronite d’une justice aveugle qui condamne les victimes de violences sans preuve.

SIGNEZ LA PETITION !

Olivia Cattan, Présidente de l’association Paroles de Femmes.

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES