Premier combat pour Paroles de Femmes

L’un de nos premiers objectifs est de faire entendre nos voix aux Institutions communautaires et religieuses. Notre volonté est de sensibiliser hommes et femmes de toutes confessions sur un sujet resté trop longtemps intra-communautaire : le droit aux femmes juives de posséder en toute égalité le droit de divorce afin de ne plus être otage de la bonne grâce du mari en cas de séparation. De nombreuses femmes, en France comme ailleurs, attendent depuis des années, leurs guets (libellé de divorce) afin de recommencer à vivre. Les femmes d’aujourd’hui réclament à leurs instances religieuses de réparer cette injustice au nom de l’égalité, hommes-femmes. Les femmes travaillent comme les hommes et occupent les mêmes postes à responsabilité. Elles sont ministres, artistes, journalistes, avocates, médecins, ouvrières. Elles ont le droit de vote tous comme les hommes. La République nous permet d’être égaux devant le mariage et de divorcer en toute égalité, les religions doivent se faire l’échos de cette loi républicaine.

A ceux qui nous répondent que les textes de la Thora sont immuables, nous leur objectons que la religion juive a déjà su, dans le passé, évoluer vers plus d’équité et abolir la polygamie ou la lapidation des femmes adultères.

Le célèbre précepte talmudique « dina de malkouta dina » nous enseigne que « La loi du Royaume est la loi » alors qu’il en soit tenu compte !

Olivia Cattan, Présidente de « Paroles de femmes ».

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES