Quand Lara Fabian se transforme en SDF

REUTERS/EG/WS

Lara Fabian a « joué » les apprentis SDF pendant 4 heures pour l’association Paroles de femmes. Ça pourrait m’arriver d’être dans le besoin. On ne vous a pas reconnu lors du tournage ?

Pas vraiment… Il faut dire que je n’étais pas habillée pour aller dans un bal. Devant le refus des passants à me regarder quand je leur demandais une petite pièce, je me suis mise à chanter dans l’espoir que cela attire leur attention. En vain. Durant les 4 heures que nous avons passées dans la rue, seulement deux personnes m’ont reconnue. Elles ont pensé qu’il m’était arrivé une catastrophe vu mon look !

Quelles ont été les réactions des passants ?

Paroles de femmes C’est une association présidée par la journaliste Olivia Cattan. Elle a pour vocation d’être une plate-forme d’initiatives politiques, économiques, culturelles et sociales pour les femmes. Les revendications de l’association :
- créer un « impôt de solidarité féminine »
- construire des maisons citoyennes destinées aux femmes.Leur réaction, tant aux hommes, qu’aux femmes, a été de l’indifférence. Nous étions comme transparents. A ce moment là, je me suis demandé : pourquoi tant d’individualisme ?

Olivia Cattan, présidente de l’association Paroles de Femmes, regrette de devoir solliciter des stars pour que son action soit relayée par les médias. Pensez-vous être un moyen de « pression » ?

Je ne dirais pas que les personnalités sont un moyen de faire pression mais davantage un moyen d’éveil des consciences. Quant à ma position, j’ai été très claire : j’ai dit à Olivia [Cattan, présidente de l’association Paroles de Femmes] que j’accepterais d’y apparaître que s’il y avait des actions par la suite. Je ne voulais pas qu’on se contente de me voir.

Personnellement, que retenez-vous de cette expérience ?

Qu’il faut redoubler de vigilance et apporter du soutien aux autres quand ils en ont besoin. Je n’oublierai pas non plus les regards de dégoût des passants. Mon meilleur souvenir, c’est cette petite fille qui a dit à sa mère : « Elle chante bien la dame ». Et puis il y avait les personnes qui levaient les bras en signe d’impuissance, l’air de dire « Je ne peux pas faire plus ! ». Ce sont elles qui me font garder espoir.

Et après la vidéo, quel est le programme ?

Fédérer le plus de monde possible, dont les politiques qui doivent prendre leurs responsabilités. De créer une charte des droits de la femme. Et de mettre sur pied le projet de « maisons citoyennes » pour les femmes, à raison de 2 ou 3 par an. Tout cela serait une bonne réussite.

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES