VIVRE EN SEINE-SAINT-DENIS ou à Paris 19e

« Les jeunes du film nous ressemblent, même si des fois c’est exagéré. » C’était hier le verdict de Stanley, Williams et Teyshan, à l’issue de la projection de « la Journée de la jupe » au cinéma du Panthéon à Paris (V e ). Un film tourné au collège Garcia-Lorca à Saint-Denis ,qui raconte la prise d’otages d’une classe difficile par un professeur (Isabelle Adjani) qui « pète les plombs ».

Une centaine de collégiens venus de Seine-Saint-Denis et de Paris ont assisté à la projection. « Les blagues que les élèves s’envoient nous ont bien fait rire, ont surtout apprécié Guirassy et Yazid, 14 ans. Nous aussi, on se vanne tout le temps. En revanche, on ne parle pas aussi mal aux professeurs que dans le film. » Applaudie par les collégiens, cette « Journée de la jupe » alterne scènes de comédie et instants dramatiques, comme la découverte d’un viol. « C’est un moment dur, ça fait réfléchir », reconnaissent Guirassy et Yazid. « Ce film est un moyen d’aborder les préjugés sexistes, la violence à l’école et de lutter contre les clichés racistes, antisémites ou homophobes », explique l’association Paroles de femmes, à l’origine de l’événement. Pour aller plus loin, un débat était organisé entre les jeunes et le réalisateur, les associations, des élus ou encore l’écrivain Marek Halter.

Rédigé par Laura Cattan
Porte Parole de l'association PAROLES DE FEMMES